AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal

 

 Un hommage sans nom

Aller en bas 
AuteurMessage
MurmureDuVent
Modérateur
Modérateur
MurmureDuVent

Féminin Nombre de messages : 1414
Age : 22
Localisation : Au fil des mots
Date d'inscription : 16/07/2011

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 17:09

Voilà, nous avions eu l'idée avec Smarty et Wafooch hier, de faire un petit hommage pour un super homme.
Enfin, je ne vous en dis pas plus, lisez Wink

Nota bene : Déoslée pour la mise en page, j'avais mis des mots en italique, j'ai la flemme de le refaire entièrement ^^^"

Bonne lecture ! Very Happy

Je suis assise sur mon appui de fenêtre. Les étoiles clignotent, on dirait de minuscules cœurs battants. Un vent léger balaie mes cheveux, lesquels s’animent et prennent vie.
Les arbres s’agitent, une chouette hulule, l’instant se fige, s’allonge, s’étire, risque de se briser…
Je le saisis et l’oblige à reprendre son aspect normal.
Mes mains sont moites, à leur habitude. Je les frotte contre ma chemise de nuit. Maman la trouve indécemment courte. Moi je m’en fiche, à vrai dire. Je suis seule dans ma chambre et je compte bien le rester avant pas mal de temps.
Pourtant ce n’est ni à Maman ni à ma chemise que je songe, c’est à la vie. Et à la mort, pour dire vrai.
Dans mes mains, un livre. Je lis sans lire quelques pages, à la lueur de la Lune, mes yeux piquent. Maman dit que ce n’est pas bon de se casser les yeux à lire dans la pénombre.
Sauf que ma vue est de dix sur dix, et je compte bien qu’elle le reste longtemps. Et puis, comme j’aime répéter, ce n’est pas écrit dans mon agenda que je porterai des lunettes.
Alors je lis, et tant pis pour mes yeux.
Soudain, je lève la tête, droit vers la Lune. Une intuition. Un appel. J’y obéis.
Ce que je vois ne m’étonne pas. Je souris. Je l’attendais.
Je saute par la fenêtre. Mes genoux se plient, s’attendant à un violent choc…
…Mes pieds atterrissent sur le sol avec légèreté.
Je suis guidée par une force bien plus puissante que ma petite et insignifiante personne. Je sens l’herbe humide sous mes pieds, je ressens la vie de milliers d’insectes minuscules qui s’y terrent.
- Time can bring you down, time can bend your knees
Time can break your heart, have you begging please¹...
Je n’ai jamais réussi à débiter de telles phrases sonnant aussi juste. Peu m’importe. Et peu l’importe.
- Beyond the door there's peace I'm sure
And I know there'll be no more tears in Heaven¹…
Je suis dans un rêve, en apesanteur, hors du temps, hors de mon corps, je flotte, je ne suis plus, plus que brume…
Je marche, droit vers le champs d’à-côté. J’enjambe le muret, me faufile entre les hauts sapins, guidée par la Lune. Elle est pleine. Ou presque ? Tout ça n’a aucune importance.
La vie, la mort, quelle différence ? Comment connaître la limite, si fragile et si… -le mot ne vient pas à moi de suite- insondable ? Oui, insondable, c’est le mot que je cherchais.
Je suis comme une sylphide, je suis un esprit, guère plus qu’une illusion, guère moins qu’une fausse réalité.
Et je débite des phrases sans aucun sens. Oh, et zut. Seul un fou ou un poète chevronné me comprendrait, les autres me donneraient aux gentils messieurs en blanc -ou en bleu ?-, je ne sais plus.
Je suis seule, les herbes hautes me fouettent les chevilles, je m’allonge, je ferme les yeux. Je bloque ma respiration, je sens un souffle au-dessus de moi, juste là, sur mon cou, sur ma joue. Un parfum. Indescriptible. Du jasmin, peut-être. J’adore ce thé, sans sucre, vous savez, quand la tasse chaude brûle les paumes, et que la fumée monte du liquide bouillant… Je suis la seule à aimer le thé ? Je sais, j’ai toujours été un peu originale sur les bords, mes amis en témoigneront volontiers.
Quoi qu’il en soit, je n’ose pas ouvrir les yeux. Il ne m’a pas encore intimé de les ouvrir.
Un deuxième souffle, chaud cette fois. Une caresse.
Je quitte le sol, je sens quelque chose sous moi… C’est chaud, chaud et… écailleux ?
- Regarde-moi, Marie.
Je m’exécute. Sans aucune crainte. Il est si grand, il est si majestueux, il est si gracieux…
- Vous êtes celui que j’attendais, n’est-ce pas ?
- Sans aucun doute.
- Alors, emmenez-moi…
Il secoue la tête.
- Non. Si toi tu meurs, je mourrai à nouveau.
- De… comment ?
- Tu le sais, fillette.
Fillette ? Fillette ! Dans un mois j’aurai quinze ans !
Il rit doucement, comme s’il avait entendu mes pensées.
- Tu es minuscule par rapport au ciel, tu le sais…
- Je le sais.
- Alors tu sais pourquoi je suis là, pourquoi je mourrai si tu disparais.
- Je refuse de me l’avouer.
Il y eut un instant de silence, comblé par le murmure du vent.
- Va, même si c’est dur. Va, et écris-moi un avenir.
- Non ! Ne… ne me laissez pas ! Je vous en supplie !
- Il est temps, Marie. Fais-le vivre, fais-moi vivre…
Les larmes. Elles ont un goût amer. Elles dévalent mes joues.
Il me repose sur le sol. Dans ses yeux à la sagesse infinie, je vois… je vois de l’espoir, et une confiance éternelle.
- Nous nous reverrons ?
- Rien n’est plus sûr.
- Hormis ma reconnaissance, vous m’avez sauvée…
- Hormis cela.
Alors, il se détourne, ouvre grand les ailes… Fléchit les pattes…
S’envole.
Son Dragon, Son double, me laisse ici, noyée par les larmes, avec pour seule compagne une supplication.
Son Dragon n’est plus qu’un cratère de plus sur la face de la Lune.
Je ne sais pas comment je me retrouve dans ma chambre, mais j’y suis, je suis assise à mon bureau, ma lampe néon éclaire une feuille blanche et un crayon HB, mes préférés pour écrire.
Je le coince entre mes doigts, et, sans réfléchir, je crie mes lettres sur le papier, je les murmure, je les confie, je m’en débarrasse, je les lâche, les rends à leur véritable demeure, le papier.
« Je me souviens de ton livre, là, où ce pauvre papa sauvait sa fille… Je vais faire de même pour toi. Je suis minuscule, ton Dragon me l’a fait comprendre, je suis éphémère, comme mamie qui est morte il n’y a pas longtemps, je suis faible, tu le sais, je ne peux courir sans haleter, je suis dispensée de cours de gymnastique à vie. Cependant, je vais te sauver.
Tu sais, cette moto… C’en n’était pas une. C’était Murmure, le cheval d’Ellana. La route, ce n’était qu’un sentier aux alentours d’AnkNor, ton accident, ce n’était que Murmure qui ralentissait, pour repartir plus vite après le tournant. Tu es tombé, sans toucher le sol, des ailes t’ont poussé, des ailes de mots, ceux que tu chéris tant, ils t’ont sauvé, ah ça oui, c’est-ce que tu chuchotes à ta femme inlassablement tous les soirs. Un jour, tu verras, elle t’entendra, alors elle sourira et te remerciera de l’apaiser.
Tu iras alors baiser le front de tes enfants dans leur sommeil, poser une main sur l’épaule d’un homme pendant qu’il tape « frénétiquement » sur son clavier, la suite de votre projet commun, et Jasper et Ombe, à travers l’écran, te remercieront. Sans compter tous les autres, tous tes enfants, tu sais tu n’as pas chômé, Jules, Elio, Nawel, Salim, Edwin, Léna, Shaé, Mathieu, Doudou, Tristan, Laura, Jilano, il y en a tellement…
Finalement, tu passeras nous voir, tous, nous bercer, tu nous diras que tant que nous écrirons la suite de l’histoire, tant que nous nous laisseront porter par tes mots, tant que nous murmurerons ton nom, tu vivras, toujours, toujours, toujours.
Ton nom, je le donne à cette feuille, je te le donne, toi qui lis ceci, pensant peut-être que c’est une simple fiction, ou même un délire d’une ado shootée plus que nécessaire, tu te trompes, je te l’offre quand même, comme un cadeau, prends-le, et enferme-le dans un coin de ton cœur, pour lui offrir l’éternité en retour.
Deux petits mots, l’un à la suite de l’autre. Tout un monde. Tout un univers. De promesses.
Pierre Bottero, puisses-tu encore nous éclairer, sans relâche.
Nous te le rendons, c’est pour toi que j’aligne ces mots de rien du tout. »

_____
¹ Eric Clapton, Tears in Heaven.


Vilà vilà, un petit hommage de rien du tout, le genre de texte qu'on commence sans savoir où ça mène, sans vraiment d'histoire... J'avais envie de le mettre, donc voilà. Bon, évidemment, certains ne comprendront pas les références, mais voilà. (quatre voilà, houlà !)

_________________
Un hommage sans nom Gif_sherlock_by_comichunter-d4o4y1m
Revenir en haut Aller en bas
R.Fas
Modérateur
Modérateur
R.Fas

Féminin Nombre de messages : 2085
Age : 23
Date d'inscription : 24/11/2010

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 17:38

J'ai jamais rien lu de Pierre Bottero... En tout cas il ne me semble pas. Mais là ça me ferais regretté. Je comprends pas toutes les références mais même sans ça c'est magnifique ce que tu écris. Bravo. Franchement un grand bravo Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mlle Suspiria
Admin
Admin
Mlle Suspiria

Féminin Nombre de messages : 2651
Age : 22
Localisation : Plantée, toute seule, au milieu de mon rêve
Date d'inscription : 11/05/2011

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 18:18

S
U
B
L
I
M
E


_________________
<< T'es juste assez intelligent pour te rendre compte que tu l'es pas assez ; c'est déjà pas si mal. >>
~ J'aimerais pas crever un dimanche
Revenir en haut Aller en bas
MurmureDuVent
Modérateur
Modérateur
MurmureDuVent

Féminin Nombre de messages : 1414
Age : 22
Localisation : Au fil des mots
Date d'inscription : 16/07/2011

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 18:27

Merci, c'est vraiment gentil =)

Alors R.Fas fonce à ta librairie/bibliothèque franchement je ne lui arrive pas au talon ! Je te jure, j'ai lu des livres pour dix ans de lui, j'n'ai pas honte de le dire, et ils sont tous mignons et géniaux !

_________________
Un hommage sans nom Gif_sherlock_by_comichunter-d4o4y1m
Revenir en haut Aller en bas
Smarty
Padawan
Smarty

Féminin Nombre de messages : 1322
Age : 21
Localisation : Doing Things The Hard Way
Date d'inscription : 26/06/2011

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 18:55

Je pense que c'est possible que tu aies un don pour ce genre de choses. Je vais essayer de faire mon propre hommage aussi, mais ça risque de faire pâle figure à côté du tien. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Cumulus
Energie volatile
Dr. Cumulus

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 26
Localisation : Villa Cumulus, en banlieue d'Haven Ville
Date d'inscription : 22/06/2010

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 19:39

J'ai beaucoup entendu parler, et vu pleurer le sort, de Pierre Bottero ... sans jamais l'avoir lû. mais, si l'on m'en a maintes et maintes fois conseillé la lecture, je n'ai jamais vraiment accroché ... à tous ces " bons sentiments ". Je préfère, par exemple, un livre comme l'Assassin Royal, plus humain, dans son imperfection, qu'un monde enchanteur et parfait.

Cela dit, c’est sans doute un grand écrivain de Jeunesse qui nous a quitté, et je compatis à votre chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
wafooch
Diamant bleu
Diamant bleu
wafooch

Féminin Nombre de messages : 433
Age : 22
Localisation : Bonne question...
Date d'inscription : 04/12/2011

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyMer 7 Mar 2012 - 21:05

MurmureDuVent, c'est méchant de me faire pleurer comme ça...

Ton texte est magnifique. Un hommage digne d'un homme tel que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Louise-chan
Padawan
Louise-chan

Féminin Nombre de messages : 1375
Age : 23
Localisation : Regarde au-delà de ce que tu vois, et tu me trouveras...
Date d'inscription : 04/07/2011

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptySam 10 Mar 2012 - 21:09

J'aime beaucoup. Vraiment. Surtout la lettre de la fin. Bravo! Smile

Dr. Cumulus, j'en profite pour prendre ton avis : c'est bien, "l'Assassin Royal"? Une amie me l'a prêté, mais j'accroche pas vraiment... Tu me diras, je n'en suis qu'au premier chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Dr. Cumulus
Energie volatile
Dr. Cumulus

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 26
Localisation : Villa Cumulus, en banlieue d'Haven Ville
Date d'inscription : 22/06/2010

Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom EmptyDim 11 Mar 2012 - 1:45

Roh, mais un topic précis sur la question existe, ma chère ... et si tu n'accroches pas trop, je ne peut que te conseiller de mettre la main sur les BDs, qui te permettrons de te familiariser avec l'univers, sur les deux premiers tomes, par exemple, avant d'attaquer la suite. Cela dit, je serais ravi d'en discuter avec toi : personne que je connaisse n'a lu la série en entier, pourtant la fin en vaut la peine ! Sans parler du formidable portrait du Héros qui se dégage de ces volumes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un hommage sans nom Empty
MessageSujet: Re: Un hommage sans nom   Un hommage sans nom Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un hommage sans nom
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage au maître Angelus Silesius
» Hommage à celui sans qui rien ne serait arrivé....
» comment decouper des cercles sans crafty?
» Pâte à crêpes sans gluten
» Gâteau au chocolat sans oeufs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre d'échanges d'Haven Ville :: Scritorium-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser