AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-31%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
90 € 130 €
Voir le deal

 

 Participation de Mlle Suspiria

Aller en bas 
AuteurMessage
Mlle Suspiria
Admin
Admin
Mlle Suspiria

Féminin Nombre de messages : 2652
Age : 22
Localisation : Plantée, toute seule, au milieu de mon rêve
Date d'inscription : 11/05/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptySam 28 Sep 2013 - 19:32

Bouh. Pourquoi que c'est toujours moi la première à poster ma participation ? What a Face 

Cette dernière fait trois pages Open Office, m'a pris la journée (parce que, petite explication, la version que j'avais commencée il y a genre un mois ne me plaisait pas du tout, alors j'ai tout réécrit aujourd'hui en mode quatrième vitesse lol!) et m'a donné envie de fracasser ma tête contre le mur tellement j'ai galéré, mais au final tout va bien, je suis entière et mon texte ne craint pas trop, alors voilà, bonne lecture Basketball 

Dernière remarque et après j'arrête de causer : si vous voulez que la musique suive bien l'action du texte, il faut qu'elle démarre à partir de la troisième phrase du premier paragraphe très exacteument, sinon c'est tout décalé tout pas bô flower mais au pire on s'en fout en fait, alors faites comme vous voulez ~


Elements

Seule dans l'immensité de la scène, j'ai l'air toute petite. Les cascades de lumière blanche et crue qui semblent tomber du ciel m'inondent et m'aveuglent, m'empêchant de voir les Juges, pourtant confortablement assis juste en face de moi. Au-delà d'un mètre, je ne vois que des ténèbres menaçantes. Une petite part de moi a envie de fuir vers celles, plus accueillantes et compréhensives, des coulisses ; mais je ne peux pas fuir. Pas maintenant.

Pas alors que c'est ma première danse.

Le début de la musique est si doux que les premières modulations de violon font sursauter les suivants, mes amis et mes adversaires, qui m'observent depuis les coulisses, et qui sont pourtant aussi tendus que moi. N'ayant pas esquissé le moindre geste, je ferme les yeux. Je perçois la chaleur vibrante qui monte du sol, le poids de tous les regards sur mon visage et de la lumière des projecteurs sur mes épaules, la texture de l'air poussiéreux qui m'enveloppe et que je caresse avec mes doigts. Les pieds bien enracinés dans le sol, les muscles lâches, je laisse la musique m'imprégner, pénétrer chaque pore de ma peau, jusqu'à ne former avec elle qu'un seul être. Une fois le rythme acquis, j'ouvre les yeux et je commence à me balancer, doucement, paisiblement, basculant mon poids d'une jambe à l'autre avec fluidité. Mes bras vont et viennent à leur guise, avec lourdeur et souplesse. Jamais je n'ai eu l'air plus calme et paisible, et pourtant je suis tendue comme un arc, les muscles bandés et les genoux légèrement fléchis pour abaisser mon centre de gravité et m'offrir un meilleur équilibre.

Pour ceux qui savent regarder, je suis un prédateur prêt à bondir.

… cinq, six, sept, huit…

Calquant mes mouvements sur la mélodie du violon, j'évolue sur la scène comme un fantôme, l'air distante et mystérieuse, plus grande que quand j'étais immobile, plus belle, aussi. Mes bras ondulent, lascivement et avec tendresse, comme des ailes d'oiseau, comme un linge en train de sécher que le vent essaye d'emporter, comme la surface d'un lac où l'on vient de faire un ricochet. Mes pieds et mes jambes se mouvent plus rapidement, démontrant leur savoir-faire. Pointé, posé, piqué, détourné, tendu, repoussé, pas de bourré, enveloppé, relevé cinquième, posé, arabesque, en dedans, en dehors, plongée. Mes doigts effleurent le sol, et catapultant tout mon poids sur mes mains, je soulève mes jambes de terre, tendu pointé, piqué genou, atterrissage en souplesse. Profond grand plié en seconde, avec une torsion de profil. Un bras plié suffit à me ramener en première. Laissant faire le déséquilibre, créé par un profond déhanchement, je suis entraînée sur le côté et mes pas dessinent un cercle sur le sol, mes mains plaquées sur un mur invisible. Préparation. Appréhension, dissipée par la perfection de mon tour. Je sens pourtant que le petit public qui me juge n'est pas impressionné par cette chorégraphie désincarnée. Pour eux, je ne suis sans doute qu'une autre de ces fluettes gamines qui ne savent qu'enchaîner des pas et des figures sans essayer d'y distiller un brin d'âme, pensant qu'elles sont des danseuses. Qu'à cela ne tienne. Je vais leur montrer ma vision des choses. Et soudain je m'arrête, suspendue, en déséquilibre, sur la pointe des pieds, tournée toute entière vers le ciel, comme si j'allais prendre mon envol...
Mais lentement je me courbe, me recroqueville, me replie sur moi-même telle une fleur fânée, entourant mon corps de mes bras comme une orpheline apeurée cherchant le réconfort, enfonçant mes doigts dans mes omoplates. Le violon se meurt, et avec lui ma vitalité s'évapore.

Mais lui succède un nouveau rythme, plus frénétique, qui me ranime. Alors que s'y calquent les battements de mon coeur, je me redresse, les yeux brillants, animée d'une énergie nouvelle, plus intense, au parfum plus musqué. Plus grande, plus puissante.

Prête à en découdre.

Je bondis, je me jette au sol, je vole, tourne, cours, saute, rampe, griffe, mord. Tout autour de moi est flou. Futile. Le temps disparaît, plus rien n'existe, que le rythme de ces basses. Hargneuses. Violentes. Qui me frappent comme des coups de poings, m'envoyant voltiger dans les airs, ramper dans la poussière. Mais je repousse le sol, suspendue comme par un fil, et je me déchaîne, je rends coup pour coup, mes bras voltigent, fouettent, éraflent, alors que mes jambes
dansent sur un rythme connu d'elles seules. Entraînée par le poids de ma tête et de mes bras, je me jette à corps perdu dans la bataille, toute raide et contorsionnée, malmenant mon dos qui ondule et se cambre violemment comme un serpent électrocuté. Mes cheveux, collés à mon visage par la sueur, me brouillent la vue, m'empêchent de respirer, n'accentuant que ma rage et ma frénésie. Mon sang bouillonne dans mes veines, je vois presque de la vapeur s'échapper des pores de ma peau et monter, monter vers les projecteurs, tout là-haut où les ombres des danseurs sont par magie la silhouette que voit le public. Je vibre, à une telle fréquence que je suis presque invisible.
Peut-être que mon coeur va exploser, mais je n'imagine pas plus belle façon de mourir.

La mélodie atteint son apothéose, et je danse tellement que ça me donne envie de rendre. Je suis immense, géante, bien plus grande que ceux-là qui se permettent de me regarder, de me juger, et que je peux écraser d'un simple coup de talon. Je me sens si formidable, comme si d'un revers de main, d'une pichenette, j'étais capable d'arracher le plafond de ses gonds, pour d'un grand bond m'envoler, être happée par les nuages et quitter l'atmosphère, pour ne plus jamais redescendre sur Terre.

Mais la musique se calme, et toute cette puissance en moi se résorbe comme un ballon crevé. Une profonde mélancolie réaliste s'empare de mon être. Une danseuse n'a pas le droit de partir. La terre et l'air sont ses éléments, dans lesquels elle évolue et construit son art. Même quand elle bondit, le sol refuse de la laisser s'en aller, il l'agrippe avec ses invisibles doigts crochus, l'attire comme un aimant, et inlassablement elle finit toujours par retomber. Ma vision se brouille, et je glisse lentement. Le tapis de danse est brûlant et collant sur ma peau, j'ai peur de ne plus pouvoir m'en détacher et d'y rester accrochée pour toujours, mais je m'allonge. Ici, tout contre le sol, l'air est plus chaud qu'en haut, et de nombreuses goutelettes cristallines perlent mon front. Je me roule en boule, en profitant pour dégager de mon champ de vision quelques mèches de cheveux d'un revers d'épaule, laissant sur mon bras une traînée de fond de teint. En deux temps, je m'assieds, en position dite ''de la sirène'', les jambes repliées, le dos droit et la tête haute. Ravalant mon émotion et ma détresse, je continue de danser, virevoltant au plus près du sol sans prêter la moindre attention à mes gestes.

Il y a des moments, comme ça, où la chorégraphie est assez simple pour permettre à notre esprit de vagabonder un peu. Dans ces moments-là, pleins de choses me traversent l'esprit d'habitude, pendant les répétitions. Mais cette fois là, c'est différent. Je ne pense à rien. Je scrute les ténèbres en face de moi, m'efforçant de discerner des formes, des silhouettes, des visages. Pendant une fraction de seconde, j'ai cru perçevoir un mouvement, mais ça n'était peut-être que mon imagination. C'est étrange, comme un spectateur voit tout de vous, de la clarté du moindre de vos mouvements à la plus petite imperfection de votre corps, alors que vous ne pouvez même pas discerner la tête qu'il a. C'est presque malsain, quand on y songe, de se donner en spectacle de la sorte, songé-je tout en effectuant une assez belle roulade arrière qui m'a donné bien du fil à retordre pendant les répétitions. Faudrait-il être mentalement dérangé pour être danseur ? C'est une idée qui me plaît bien.

Je réalise soudain que je suis debout, plantée toute seule au milieu de mon rêve, et je mets mes élucubrations de côté pour le moment. J'aurais tout le temps d'y repenser dans les loges, après m'être passé un bon coup d'eau sur le visage. Je marche, décrivant de longues boucles sur la scène, accélérant et déccélérant sur le rythme de la mélodie douce qui retentit, les bras battant l'air derrière moi comme une cape. Ça paraît si simple, et c'est pourtant si difficile de bien marcher, d'avoir l'air naturel alors qu'on se tient droite comme un I, le regard à une année-lumière de là, le ventre rentré à s'en couper la respiration, le cou étiré au maximum et les épaules rejetées en arrière de la manière la plus contre-nature qui soit. Je me demande si les Juges voient la sueur sur mon front qui dégouline sur mes joues et dans mon cou, traçant des sillons pâles dans le sobre fond de teint que j'ai mis un temps fou à appliquer. C'est immonde, mais c'est aussi ça, de danser de toute ses forces sous des projecteurs dans une salle non-climatisée. C'est ce qui fait de la danse l'art le plus exigeant, unique et contrasté qui soit, répugnant et beau tout à la fois. C'est ce qui fait que je l'aime de tout mon coeur et toute mon âme. Petit à petit la musique s'envole, et, rejetant la tête en arrière, je m'immobilise, droite et raide comme une obélisque. Battant du pied la mesure qui s'affole, je ferme les yeux.

… cinq…
… six…
… sept…
… huit…

Et tout recommence.

Bondir, se jeter au sol, voler, tourner, courir, sauter, ramper, mordre, griffer, voltiger, frapper, repousser, se suspendre, se déchaîner, fouetter, érafler, se cambrer, respirer, bouillonner, vibrer, danser. Je n'ai jamais autant vécu qu'en ce moment même, dansant sur cette scène qui sent la laque et la sueur, en sachant que la musique va bientôt s'achever, que je vais alors devoir cesser de danser et redevenir une insignifiante petite chose fragile, et qu'ensuite les lumières vont s'éteindre, laissant les ténèbres me dévorer toute crue pendant que les juges décideront de mon sort. C'est l'énergie du désespoir qui anime ma carcasse, me faisant m'étirer les bras à m'en auto-démembrer, déchirant l'air de mes doigts comme pour retenir l'instant présent, l'empêcher de disparaître. Je ne veux pas que la musique s'achève, je veux rester ici et danser, danser, danser jusqu'à en mourir d'épuisement. Mais il y en a d'autres qui sont dans les coulisses, et attendent leur tour après moi. Ce n'est qu'à ce moment-là que je réalise que je suis en train de passer une audition, et que la moindre erreur que j'ai pu commettre pendant ma danse me condamne. L'inquiétude me prend la gorge, mêlée à une sorte d'excitation. Je ne sais pas ce que j'éprouve, mais ça ressemble vaguement à de la peur.

Je suis essoufflée, mes muscles me font mal, je perd les comptes et j'oublie les mouvements. Je ne me souviens que d'un seul, et je m'élance à corps perdu dans un dernier grand jeté. L'atterrissage est bruyant et douloureux, et je roule sur la scène comme une poupée désarticulée, contenant ma douleur et mes larmes. En moins d'une seconde, alors que j'étais si près du but, j'ai tout fichu en l'air.

La musique m'abandonne lâchement à ma honte et à mon désarroi. J'attends le silence comme un meurtrier attend sa condamnation. Mais il ne vient pas.

À la place retentissent les applaudissements.





_________________
<< T'es juste assez intelligent pour te rendre compte que tu l'es pas assez ; c'est déjà pas si mal. >>
~ J'aimerais pas crever un dimanche
Revenir en haut Aller en bas
R.Fas
Modérateur
Modérateur
R.Fas

Féminin Nombre de messages : 2085
Age : 23
Date d'inscription : 24/11/2010

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptySam 28 Sep 2013 - 20:31

Sincèrement, c'est juste magnifique, et pourtant, dieu sait que je n'aime pas la danse.
Y'a un passage qui me fait un peu penser au film Billy Elliot (que j'adore)
J'hésite entre te donner maintenant ma critique ou attendre le vote pour ça.
Je pense que tu vas plutôt devoir attendre, désolée, mais je sens déjà que j'aurais plein de choses à dire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mlle Suspiria
Admin
Admin
Mlle Suspiria

Féminin Nombre de messages : 2652
Age : 22
Localisation : Plantée, toute seule, au milieu de mon rêve
Date d'inscription : 11/05/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptySam 28 Sep 2013 - 20:59

Héhé, la danse déchire tout Cool Merci beaucoup, le fait que tu apprécies mon OS alors que tu n'aimes pas la danse me touche encore plus, ça veut dire que j'ai réussi à écrire un truc bien Very Happy

Oh et c'est quel passage qui te fait penser à Billy Elliot dis ? :O (bon film au passage Very Happy)


_________________
<< T'es juste assez intelligent pour te rendre compte que tu l'es pas assez ; c'est déjà pas si mal. >>
~ J'aimerais pas crever un dimanche
Revenir en haut Aller en bas
R.Fas
Modérateur
Modérateur
R.Fas

Féminin Nombre de messages : 2085
Age : 23
Date d'inscription : 24/11/2010

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptySam 28 Sep 2013 - 21:09

Mlle Suspiria a écrit:


Je bondis, je me jette au sol, je vole, tourne, cours, saute, rampe, griffe, mord. Tout autour de moi est flou. Futile. Le temps disparaît, plus rien n'existe, que le rythme de ces basses. Hargneuses. Violentes. Qui me frappent comme des coups de poings, m'envoyant voltiger dans les airs, ramper dans la poussière. Mais je repousse le sol, suspendue comme par un fil, et je me déchaîne, je rends coup pour coup, mes bras voltigent, fouettent, éraflent, alors que mes jambes dansent sur un rythme connu d'elles seules. Entraînée par le poids de ma tête et de mes bras, je me jette à corps perdu dans la bataille, toute raide et contorsionnée, malmenant mon dos qui ondule et se cambre violemment comme un serpent électrocuté. Mes cheveux, collés à mon visage par la sueur, me brouillent la vue, m'empêchent de respirer, n'accentuant que ma rage et ma frénésie. Mon sang bouillonne dans mes veines, je vois presque de la vapeur s'échapper des pores de ma peau et monter, monter vers les projecteurs, tout là-haut où les ombres des danseurs sont par magie la silhouette que voit le public. Je vibre, à une telle fréquence que je suis presque invisible.
Peut-être que mon coeur va exploser, mais je n'imagine pas plus belle façon de mourir.




Ça me fait penser à Billy Elliot parce que tu abandonne à ce moment les termes plus techniques de la danse qui devient... de... "l'énergie" (?) purement. Comme Billy qui en soit n'y connaît rien en danse mais se contente de sauter, tourner, se laisser emporté. Au début du moins
J'en déduis que c'était pas voulu ^^

Hihi ne serait-ce que quand il "marche" dans la rue
Sinon j'adore ce moment
Revenir en haut Aller en bas
Titanius
Modérateur
Modérateur
Titanius

Féminin Nombre de messages : 610
Age : 25
Localisation : Je suis cachééééééeeeee !!!
Date d'inscription : 20/09/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptySam 28 Sep 2013 - 23:29

C'est vraiment très beau même si, tout comme Rafiki, la danse ne m'inspire pas plus que ça ^^

Ta façon de décrire ce que ressent la danseuse (toi ?) me rappelle un livre de Bottero : Zouck.
Tu connais ?
En tout cas félicitations ! Et un bravo spécial pour t'être lancée la première Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mlle Suspiria
Admin
Admin
Mlle Suspiria

Féminin Nombre de messages : 2652
Age : 22
Localisation : Plantée, toute seule, au milieu de mon rêve
Date d'inscription : 11/05/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyDim 29 Sep 2013 - 18:55

@ Titanius : non je ne connais pas :shock:pourquoi quand c'est que je veux faire des références personne le voit et quand c'est que j'en fais pas tout le monde me dis que j'en fais 😢bouh. Mad Et non la danseuse n'est pas moi (j'aimerais bien danser aussi bien qu'elle ^^'), c'est juste une danseuse comme ça Smile

EDIT : oh c'est trop excellent, j'ai été voir le résumé de Zouck sur Wikipédia et ma prof de danse s'appelle comme celle de l'héroïne Very Happy

@ R.Fas : en effet ça n'était pas du tout voulu, c'est pour ça que je t'ai demandé des éclaircissements ^^ Maintenant que tu le dis je comprends qu'on puisse y voir une référence... même si comme je l'ai dit je n'ai absolument pas pensé à Billy Elliot Laughing(et c'est vrai que ce passage du film est trop classouille I love you)

_________________
<< T'es juste assez intelligent pour te rendre compte que tu l'es pas assez ; c'est déjà pas si mal. >>
~ J'aimerais pas crever un dimanche
Revenir en haut Aller en bas
gregrenouille
Lieutenant des FAR
Lieutenant des FAR
gregrenouille

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 21
Localisation : Overlook hotel, chambre 237
Date d'inscription : 28/07/2013

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyDim 29 Sep 2013 - 19:05

Ok je me casse, j'abandonne! Non plus serieusement bravo, on sent bien l'inspiration de la musique, l'écriture est belle, la nouvelle n'est ni trop courte ni trop longue, et le texte en lui même est beau! Bref bravo encore une fois ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mlle Suspiria
Admin
Admin
Mlle Suspiria

Féminin Nombre de messages : 2652
Age : 22
Localisation : Plantée, toute seule, au milieu de mon rêve
Date d'inscription : 11/05/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyDim 29 Sep 2013 - 19:41

Mééé part pas grégouille Sad

Contente que tu ais aimé ! Very Happy (dat was ze expensive commentaire)

_________________
<< T'es juste assez intelligent pour te rendre compte que tu l'es pas assez ; c'est déjà pas si mal. >>
~ J'aimerais pas crever un dimanche
Revenir en haut Aller en bas
coma-mitix-comix-mitix
Corps éthéré
coma-mitix-comix-mitix

Féminin Nombre de messages : 605
Age : 21
Localisation : Occupée à devenir une petite poussière
Date d'inscription : 11/04/2012

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyMer 2 Oct 2013 - 17:38

Waow.



Waow waow waow...

OH MY FUCKING GODNESS !!!
Revenir en haut Aller en bas
R.Fas
Modérateur
Modérateur
R.Fas

Féminin Nombre de messages : 2085
Age : 23
Date d'inscription : 24/11/2010

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyMer 2 Oct 2013 - 20:30

Je crois que j'ai saisi l'allusion... Un peu tard ^^

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mlle Suspiria
Admin
Admin
Mlle Suspiria

Féminin Nombre de messages : 2652
Age : 22
Localisation : Plantée, toute seule, au milieu de mon rêve
Date d'inscription : 11/05/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyMer 2 Oct 2013 - 21:17

Merci Maëlle !! Very Happy Enfin un commentaire bien constructif x)

@ R.Fas : beh voilààà, suffisait de chercher ^^

_________________
<< T'es juste assez intelligent pour te rendre compte que tu l'es pas assez ; c'est déjà pas si mal. >>
~ J'aimerais pas crever un dimanche
Revenir en haut Aller en bas
R.Fas
Modérateur
Modérateur
R.Fas

Féminin Nombre de messages : 2085
Age : 23
Date d'inscription : 24/11/2010

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyMer 2 Oct 2013 - 22:00

C'est marrant que j'y aie pas du tout penser les premières fois où je l'ai lu, quand je ne le cherchais pas en fait...
C'fou, hein, c'fou ?
Revenir en haut Aller en bas
MurmureDuVent
Modérateur
Modérateur
MurmureDuVent

Féminin Nombre de messages : 1414
Age : 22
Localisation : Au fil des mots
Date d'inscription : 16/07/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyJeu 3 Oct 2013 - 18:18

Je ne sais pas quoi dire...
C'est fort et beau.
C'est à peu près tout ce que j'ai à dire... Si ce n'est un immense bravo, tu as fait vivre ce texte, dansé ce texte, waouh.

(Et bravo pour l'allusion très subtile ! Wink )
PS : Zouck est un livre excellent

_________________
Participation de Mlle Suspiria Gif_sherlock_by_comichunter-d4o4y1m
Revenir en haut Aller en bas
R.Fas
Modérateur
Modérateur
R.Fas

Féminin Nombre de messages : 2085
Age : 23
Date d'inscription : 24/11/2010

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyDim 6 Oct 2013 - 19:09

À toi maintenant

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louise-chan
Padawan
Louise-chan

Féminin Nombre de messages : 1375
Age : 23
Localisation : Regarde au-delà de ce que tu vois, et tu me trouveras...
Date d'inscription : 04/07/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyLun 21 Oct 2013 - 18:51

Alors! Toi d'abord ma chère Alice!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MurmureDuVent
Modérateur
Modérateur
MurmureDuVent

Féminin Nombre de messages : 1414
Age : 22
Localisation : Au fil des mots
Date d'inscription : 16/07/2011

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyDim 27 Oct 2013 - 14:04

Alors, me voilà enfin...

Spoiler:
 

_________________
Participation de Mlle Suspiria Gif_sherlock_by_comichunter-d4o4y1m
Revenir en haut Aller en bas
gregrenouille
Lieutenant des FAR
Lieutenant des FAR
gregrenouille

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 21
Localisation : Overlook hotel, chambre 237
Date d'inscription : 28/07/2013

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyVen 1 Nov 2013 - 16:37

Je termine par toi, et je ne vais contredire personne:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
coma-mitix-comix-mitix
Corps éthéré
coma-mitix-comix-mitix

Féminin Nombre de messages : 605
Age : 21
Localisation : Occupée à devenir une petite poussière
Date d'inscription : 11/04/2012

Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria EmptyVen 6 Déc 2013 - 19:41

Il étais temps Very Happy

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Participation de Mlle Suspiria Empty
MessageSujet: Re: Participation de Mlle Suspiria   Participation de Mlle Suspiria Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Participation de Mlle Suspiria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suspiria
» [Paulo Coelho] Le démon et Mlle Prym
» Participation au VRM 2013
» Feedback de Mlle Jade
» Les Belles Années de Mlle Brodie de Muriel Spark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Recyclage :: Archives :: Concours VI-
Sauter vers: